Des taux communaux d’imposition 2019 :
pas d’augmentation pour la 7e année consécutive

Lors du Conseil municipal du 7 février, le Débat d’orientation budgétaire (DOB) a permis de mettre en évidence la rigueur avec laquelle nous gérons les deniers publics. Dans la continuité de l’action que nous conduisons depuis des années, le budget 2019 est en effet marqué par deux orientations majeures :
– le maintien au même niveau des taux des impôts locaux (taxe d’habitation et taxe foncière), sans augmentation pour les Châtenaisiens pour la 7e année consécutive ;
– la poursuite des investissements engagés dans le cadre de notre programmation pluriannuelle, sans recourir à l’emprunt pour la 3e année consécutive.

Dans un contexte très contraint pour toutes les communes, en raison de décisions de l’État qui pèsent de plus en plus fortement sur leurs finances – baisse continue des dotations, suppression progressive de la taxe d’habitation, augmentation des charges salariales, transfert de charges supplémentaires, inflation normative –, la situation financière de Châtenay-Malabry ne doit rien au hasard.

Elle s’explique, d’abord, par la maîtrise de nos dépenses de fonctionnement. Depuis plusieurs années, nous avons redoublé les efforts d’économie et de rationalisation des dépenses, dans tous les domaines de l’action municipale, tout en veillant à améliorer la qualité des services publics de proximité auxquels nos concitoyens sont attachés.

Elle s’explique, aussi, par la constance de l’action que nous conduisons pour renforcer l’attractivité de notre Ville, assurer son développement économique et, ainsi, élargir nos bases fiscales et améliorer nos ressources sans augmenter les taux d’impôts locaux pour les Châtenaisiens.

Cette évolution positive, résultat d’un travail de longue haleine, témoigne concrètement de l’importance décisive de l’autonomie fiscale et de la libre administration des collectivités locales : c’est parce qu’il dispose à la fois des compétences pour agir et des moyens pour exercer ses compétences qu’un maire peut faire évoluer sa commune, en surmontant ses handicaps et en valorisant ses atouts. Alors que, depuis plusieurs années, l’État s’est engagé dans une démarche de recentralisation qui remet en cause ce principe consitutionnel, spoliant les communes de leurs compétences et de leurs moyens, il est indispensable de renouer avec les principes de la décentralisation, et de faire véritablement confiance aux élus locaux.

Le Maire, Georges Siffredi
Premier Vice-Président du Conseil départemental
gsiffredi@chatenay-malabry.fr