Édito

Chère Madame, cher Monsieur,  

Le 15 mars dernier, dès le premier tour des élections municipales, vous m’avez renouvelé votre confiance en accordant plus de 65% des suffrages exprimés à la liste que j’avais l’honneur de conduire. 

Je tiens à vous en remercier chaleureusement. Ce résultat est à la fois la reconnaissance du travail que nous avons accompli ensemble, et un formidable encouragement à continuer d’avancer sur la voie que nous avons choisie pour « bien vivre notre ville ». 

La crise sanitaire est venue interrompre brusquement cet élan. Le 17 mars, l’entrée en vigueur des mesures de confinement a figé notre pays, entraînant le report de l’installation des nouveaux conseils municipaux. L’heure était à la mobilisation face à l’urgence sanitaire. 

A Châtenay-Malabry, j’ai pris les mesures nécessaires pour accompagner les Châtenaisiens, assurer la continuité de nos missions de service public, et veiller à ce que personne ne reste démuni ou isolé. 

Notre département des Hauts-de-Seine a été parmi les plus touchés par l’épidémie. A celles et ceux d’entre vous qui avez perdu un proche, je veux dire ma sympathie et mon soutien. De nombreux élus ont également été victimes du covid-19, et notamment notre Président du département, Patrick Devedjian, dont la disparition brutale le 28 mars a suscité une vive émotion. 

En ma qualité de Premier Vice-président, j’ai donc assuré l’intérim à la tête du Conseil départemental. Acteur social majeur, le département avait un rôle primordial à tenir pour soutenir nos concitoyens, et j’ai mis en œuvre un plan d’urgence volontariste pour aider nos habitants, nos petites et moyennes entreprises et nos communes à traverser cette période difficile. 

La sortie progressive du confinement a permis à l’assemblée départementale de se réunir pour élire son nouveau Président. La manière dont j’ai géré cette crise et mon expérience ont conduit mes collègues élus de la majorité départementale à considérer que j’étais le mieux à même d’assumer cette présidence. 

Vous me connaissez de longue date : je n’ai pas pour habitude de fuir mes responsabilités, et encore moins dans les circonstances totalement inédites que notre pays connait. 

Le 25 mai, j’ai été élu Président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine. 

Je tiens à m’adresser directement à vous aujourd’hui, car cette élection n’est pas sans conséquences pour notre ville. En effet, la loi interdisant le cumul des fonctions à la tête d’un exécutif local, je ne peux pas être Président du Département et rester votre Maire. 

Après vingt-cinq années au fil desquelles nous avons tissé une relation faite de proximité et de confiance, d’écoute et de respect, vingt-cinq années consacrées à transformer la cité-dortoir que mes prédécesseurs nous avaient léguée en une ville vivante, dynamique et attrayante, il n’est pas facile de me résoudre à ne plus être votre Maire : c’est toute une page de ma vie qui se tourne. 

Je suis persuadé que vous comprendrez les raisons qui m’ont conduit à prendre cette décision, au nom de l’intérêt général qui a toujours guidé mon action, dans un contexte que nul ne pouvait prévoir il y a quelques semaines. 

Je suis persuadé que vous les comprendrez d’autant plus que je reste votre conseiller départemental, élu du canton de Châtenay-Malabry. Je reste aussi, bien évidemment, conseiller municipal, et je continuerai à œuvrer, différemment, à la place qui sera la mienne, au service de notre ville et de ses habitants. 

C’est Carl Segaud, que nombre d’entre vous connaissez déjà, qui est appelé à devenir notre nouveau Maire. Il est à mes côtés depuis 2001, et a été Maire-adjoint lors du mandat qui s’achève. Comme moi, il habite notre ville, il la connaît bien, il l’aime, et je sais qu’il saura continuer à la rendre toujours plus belle et agréable à vivre : il a toute ma confiance. 

Je vous prie de croire, chère Madame, cher Monsieur, à l’assurance de mon entier dévouement. 

 

Georges Siffredi
Président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine
gsiffredi@chatenay-malabry.fr