Newsletter sur la biodiversité à Châtenay-Malabry, par Jean-Christophe Guéguen

En collaboration avec Jean-Christophe Guéguen, l’Office de Tourisme édite tous les deux mois une newsletter sur la biodiversité de notre commune. Vous pouvez la recevoir par mail tous les 2 mois en vous abonnant gratuitement via le formulaire suivant en cliquant ici .

Les astuces pour jardinier confiné

L’astuce du jardinier confiné n°1 : les lombrics, alliés du jardinier

« Les vers de terre ou lombrics sont probablement les habitants de la macrofaune les plus importants dans les sols. Ils permettent d’aérer la terre et de digérer la matière organique pour la rendre disponible aux plantes.
Ils ne mangent pas les plantes, ni leurs racines et n’agissent donc pas comme des ravageurs de culture. Au contraire, ils « mangent littéralement » leur chemin à travers le sol et peuvent ingérer de 2 à 20 fois leurs propre poids en une seule journée.  Ils participent ainsi à l’aération du sol en le fouissant et en rejetant leurs excréments sous la forme de petits amas globulaires de terre, les turricules ou tortillons, issus de leur système digestif et riche en bactéries et en éléments minéraux (azote, phosphore, magnésium, potassium). Ils remontent ainsi des éléments minéraux des couches inférieures et peuvent brasser jusqu’à 600 tonnes de terre par an, sur un seul hectare de prairie. On estime que leur population représente un poids 20 fois supérieur à celui de notre espèce. De quoi rester humble !
Plus leur nombre est élevé et meilleure est la qualité de votre sol. Un nombre important des turricules sera le signe d’un sol riche en lombrics. Ne vous inquiétez pas, un coup de râteau ou de balai à poil suffit à les éparpiller. Vous pouvez même les utiliser pour vos potées.

Un sol bien aéré avec ses galeries de vers de terre peut absorber 100 fois plus d’eau qu’un sol stérile. Les racines se développent plus facilement dans la terre ainsi ameublie. L’humus se forme alors plus rapidement, rendant la terre plus légère et plus fertile. Evitez de travailler votre sol avec, une bêche ou même de retourner la terre, ce qui a pour effet de désorienter complètement les lombrics et d’en tuer une partie. Privilégiez la grelinette (une fourche bêche) qui aère efficacement le sol sans perturber tout le petit peuple du sol et tout son écosystème de champignons symbiotiques indispensables. De plus, cet outil équipé de deux manches demande moins d’effort qu’une fourche bêche classique. Par temps sec, les lombrics migrent en profondeur et vous risquez moins de les atteindre.

Les newsletters biodiversité

Martre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 







 


 

 


 

Si vous souhaitez avoir une connaissance plus approfondie sur la biodiversité, Jean-Christophe GUEGUEN est auteur et/ou co-auteur de 3 ouvrages :