Mercredi 19 juin 2024 : réunion d’information

Mercredi 19 juin 2024 : réunion d’information

En 2023, le Maire Carl Segaud avait interpellé l’ARS sur la situation de prolifération des moustiques-tigre. À son initiative, les maires du territoire ont fait le point au printemps 2024 avec l’Agence Régionale de Santé. Cette dernière leur a confirmé que l’information sur les gestes de prévention pour lutter contre la prolifération de ces insectes invasifs était la seule mesure réellement efficace. Afin de partager les bonnes pratiques à mettre en oeuvre la Mairie organise une réunion publique mercredi 19 juin à 19h45 avec les experts de l’ARS.
Renseignements : 01 46 83 45 40 ou com@chatenay-malabry.fr

Un webinaire d’information pour l’ensemble des habitants du Territoire est également organisé le mercredi 26 juin 2024 à 18h en se connectant sur le site internet de Vallée Sud Grand Paris : www.valleesud.fr


L’Agence régionale de Santé a confirmé que la seule solution est la prévention et les bons gestes à titre individuel pour éviter la prolifération des moustique tigres.

L’Aedes albopictus, de son petit-nom moustique tigre, est reconnaissable par cinq rayures blanches sur les pattes et une ligne blanche sur la tête et le dos. Les femelles piquent principalement en début et fin de journée. Silencieux, il est généralement plus petit que les autres espèces de moustique.
Les oeufs de moustique tigre sont noirs et gluants, difficilement repérables à l’oeil nu (moins d’un millimètre), déposés en grappe sur la paroi d’un contenant en capacité d’être recouvert d’eau. Une fois immergés, les oeufs se transforment en larves puis en forme adulte. Ce moustique se déplace peu en raison de sa piètre aptitude au vol.
Il évolue dans un périmètre de 150 mètres autour de son lieu de naissance. Il est donc impératif de supprimer les lieux de ponte à proximité de chez soi.
Vider, ranger, jeter
Pour se débarrasser de cet insecte qui a la mauvaise idée de piquer dans la journée, il faut donc l’empêcher de se reproduire en supprimant les eaux stagnantes, même sur une très petite surface, dans lesquelles il se reproduit :
– Rangez à l’abri brouettes, seaux, arrosoirs, jouets d’enfant, poubelles, pots, cendriers et tout petit objet pouvant recueillir de l’eau.
– Entretenez piscines (bon dosage du chlore), bassins et mares (en y mettant des poissons friands de larves), terrasses sur plots, caillebotis, pommes de relevage ou bornes d’arrosage.
– Nettoyez très régulièrement les gouttières, rigoles, regards d’évacuation, bondes et siphons pour éviter les obstructions (terre, feuillage, etc.) et après chaque pluie et après la chute des feuilles. Assurez-vous du bon écoulement des eaux.
– Couvrez les réserves d’eau (cuves, réceptacles pour l’arrosage, récupérateurs d’eau de pluie) avec une moustiquaire ou du tissu fin en veillant à ne laisser aucun trou (les moustiques sont très petits et ne doivent pas pouvoir accéder à l’eau).
– Videz tous réceptacles extérieurs susceptibles de retenir de l’eau en cas de pluie ou d’arrosage (arrosoirs, soucoupes, pots, bâche, pieds de parasols, jeux pour enfants…) et retournez-les pour éviter qu’ils retiennent l’eau de pluie.
Se protéger
Les moustiquaires apposées aux fenêtres et sur les berceaux sont aussi une solution simple et écologique. Pour les répulsifs, le plus prudent est de demander conseil à votre pharmacien. Eucalyptus, basilic, géranium, lavande, menthe poivrée, tabac d’ornement sont des plantes répulsives que vous pouvez planter dans vos balconnières ou dans votre jardin.
Les vacances… mais pas pour les moustiques
Avant de partir en vacances, vérifiez qu’il n’y a pas de réceptacle qui pourrait servir de pondoir. Au cimetière, pensez à retourner les coupelles des pots de fleurs ou à y mettre du sable pour éviter la stagnation de l’eau.
Les chauves-souris, des alliées !
Ces petits mammifères volants sont de véritables alliés dans la lutte contre les moustiques tigre qui fait partie de leur alimentation. La Mairie, depuis plusieurs années déjà, a implanté plus d’une vingtaine d’abris à chauves-souris pour favoriser leur résidence dans notre commune.
Tous mobilisés !
Le personnel communal notamment des espaces verts est sensibilisé à cette problématique et les agents sont particulièrement vigilants sur la présence de gîtes larvaires dans les herbes hautes, les eaux stagnantes, dans les parcs, jardins, cimetières, bâtiments publics…

+ D’INFOS
https://www.iledefrance.ars.sante.fr/moustique-tigre-en-ile-de-france