Travaux préparatoires à l’arrivée du Tramway (T10)

Commencés depuis quelques mois, les travaux préparatoires se poursuivent au niveau de l’avenue de la Division-Leclerc pour permettre l’arrivée du tramway à Châtenay-Malabry (Tram 10 Antony-Clamart). Ces travaux préparatoires consistent notamment à déplacer ou à moderniser les réseaux souterrains d’alimentation (eau, assainissement, électricité, gaz, télécommunications, etc.) des différents concessionnaires.
En savoir plus sur le Tram10
Le calendrier des travaux
Les travaux de rénovation du pont TGV
Tous les travaux en cours

Ecoquartier LaVallée

Suite au départ de l’École Centrale (été 2017) vers le campus d’excellence de Paris-Saclay, un écoquartier LaVallée est en cours d’aménagement sur cet espace stratégique pour le développement de la ville

Avenue Jean-Jaurès : aménagement provisoire

L’avenue Jean Jaurès est l’un des deux seuls axes, avec l’avenue de la Division Leclerc, qui dessert la ville d’Est en Ouest. Elle sert donc, inévitablement, de voie de transit, tout particulièrement aux heures de pointe. C’est pour cela que le Maire, Georges Siffredi, a indiqué son souhait de la réaménager entièrement, pour en faire une voie de circulation apaisée, accordant une place de choix aux piétons et aux cyclistes.

Afin de perturber le moins possible les déplacements des Châtenaisiens, ces travaux ne peuvent être programmés qu’après la livraison des échangeurs sur l’A86 et l’achèvement des travaux du tramway T10 qui impactent l’avenue de la Division Leclerc.

Les deux échangeurs étant désormais livrés, et la mise en service du T10 étant prévue pour 2023, la phase de concertation pourra donc être lancée dès l’an prochain, afin de définir le projet de réaménagement avec les riverains de l’avenue Jean Jaurès.

Un projet d’ensemble est indispensable car il suffit de parcourir l’avenue pour se rendre compte de l’absence de continuité et de cohérence du bâti de part et d’autre.

À certains endroits, de vastes parkings privés se mêlent à l’espace public, sans qu’il soit possible de distinguer le domaine privé du domaine public ; à d’autres endroits, au contraire, le muret de clôture est implanté en bordure immédiate de la rue, laissant croire qu’il empiète sur le domaine public.

Cette situation confuse est la conséquence de l’abandon, dans le Plan d’occupation des sols adopté en 1993, des mesures imposant un alignement tout au long de l’avenue.

Or, il y a quelques semaines, la livraison de maisons de ville, en lieu et place d’un ancien pavillon, a suscité l’étonnement : un certain nombre de riverains a été surpris qu’il n’y ait pas de trottoir à cet endroit, alors même que le muret est situé exactement au même emplacement que l’ancien (photo 1), et au même niveau que celui du pavillon voisin (photo 2).

Dans ce contexte, et afin de sécuriser le cheminement piétonnier et la sortie des habitants des nouvelles maisons, le Maire a décidé de procéder à un aménagement provisoire. Un trottoir sera créé, y compris devant le pavillon voisin. Pour cela, la chaussée sera rétrécie, avec la mise en place d’un alternat, comme c’est le cas à proximité de la rue Jean Longuet.

Ainsi, cet aménagement permettra également de réduire la vitesse sur cet axe très emprunté aux heures de pointe, dans l’attente du projet de requalification globale qui sera mis en œuvre en 2023, à la mise en service du tramway. Afin de limiter la gêne occasionnée par les travaux, ils auront lieu pendant les vacances scolaires de février.

Photo 1 : La clôture de l’ancienne propriété était déjà en limite immédiate de l’avenue.

Photo 2 : La clôture du pavillon voisin se situe au même niveau que celle des nouvelles maisons, situées à l’arrière-plan.